Cannabis médical 101

Les 5 principales choses que vous devez savoir sur la marijuana médicale au Canada

By avril 1, 2017 octobre 3rd, 2019 No Comments

Pour de nombreux Canadiens, l’accès légal à de la marijuana médicale sûre et fiable est le billet d’or pour une vie qui vaut la peine d’être vécue. Cependant, avec tant d’informations contradictoires dans les nouvelles et en ligne sur dispensaires de cannabis, en plus de la légalisation prévue et présumée du cannabis le jour du Canada 2018,nous voulions faire la lumière sur le fonctionnement actuel du cannabis médical au Canada. Si vous vous trouvez confus par la «zone grise» que la marijuana médicale semble être classé dans ces jours, s’il vous plaît lire la suite pour un simple, en noir et blanc regarder le top 5 des choses que vous devez savoir sur la marijuana légale et médicale au Canada.

1) Le cannabis médical nécessite une ordonnance

Une ordonnance de marijuana médicale, aussi connue sous le nom de « document médical », doit être rédigée par un médecin qualifié pour obtenir légalement du cannabis médical au Canada. Ce document médical contient 3 informations importantes auxquelles les patients doivent prêter attention :

La date d’expiration

Les documents médicaux sont valides dès qu’ils sont écrits et signés par votre médecin – c’est-à-dire le jour où vous avez votre rendez-vous. En tant que tel, il est important de savoir combien de temps votre ordonnance est écrite pour, de sorte que vous êtes au courant de la date d’expiration. Après l’expiration d’une ordonnance, vous n’êtes plus en mesure d’acheter ou de transporter du cannabis médical sur vous, sauf si vous avez une nouvelle ordonnance.

Par exemple, si une ordonnance est signée le 22 février 2017 et qu’elle est rédigée pendant 4 mois (120 jours), la prescription expirera le 21 juin 2017. Il est toujours recommandé de consulter votre médecin du cannabis au moins 2 semaines avant l’expiration de l’ordonnance afin que vous puissiez être re-prescrit et continuer à posséder et à acheter légalement votre cannabis médical.

Grammes par jour

Votre médecin doit indiquer le nombre de grammes de cannabis séché qu’il vous a prescrits, par jour, en fonction de votre état de santé et de votre expérience avec le cannabis, qui se sirent généralement entre 0,5 et 5 grammes par jour. Chaque mois ou chaque cycle de 30 jours, vous êtes autorisé à acheter 30 fois votre montant quotidien. C’est ce qu’on appelle votre « allocation mensuelle ». Les patients peuvent légalement posséder le moindre d’un approvisionnement de 30 jours ou 150 grammes.

Par exemple, si on vous prescrit 2 grammes de cannabis par jour, vous êtes autorisé à acheter et à transporter sur vous jusqu’à 60 grammes de cannabis par mois (2 grammes x 30 jours – 60 grammes par mois).

Limite de THC

Le THC est le composante psychoactive

dans le cannabis médical, ou le composé qui est responsable pour les patients se sentant «élevé». D’une manière générale, la teneur en THC dans les produits de cannabis médical peut varier de 1 à 30 . Certains médecins prescriront une limite de THC sur la prescription qui empêche les patients d’acheter des produits qui ont trop de THC, en fonction de l’état du patient et de l’expérience.

Par exemple, une ordonnance indique une limite de THC de 20, de sorte qu’un patient serait incapable d’acheter des souches (variétés) de cannabis dont la teneur en THC est supérieure à 20. Cette information est particulièrement importante pour décider quel producteur agréé (LP) vous choisissez de recevoir votre médicament, car vous voulez vous assurer que votre LP offre des produits qui s’adaptent à votre gamme de THC / limite.

2) Le cannabis médical ne peut être commandé et acheté auprès d’un producteur agréé (plus vous pouvez cultiver votre propre!)

Les producteurs titulaires d’un permis (aussi appelés « LP ») sont légalement autorisés par Santé Canada à cultiver, produire et vendre de la marijuana médicale aux Canadiens admissibles ayant une ordonnance. Vous pouvez penser à un LP comme une pharmacie. Chaque LP nécessite la copie originale de votre document médical par la poste ou par télécopieur sécurisé. Si votre médecin prescripteur travaille dans une clinique de marijuana, la clinique prendra habituellement soin d’envoyer votre ordonnance directement au LP de votre choix.

À l’heure actuelle, il y a 41 Producteurs agréés vous pouvez choisir de recevoir votre médicament à partir, et la liste est de plus en plus. Ainsi, au moment de décider quel LP choisir, il est important de prendre en considération le type de cannabis que vous commanderez (sec ou huiles), votre limite de THC, et votre budget. Certains LP offrent des prix de compassion ou des rabais si vous êtes sur l’aide gouvernementale (ODSP, invalidité du RPC, etc), ou font moins d’un certain montant de revenu par année. Il est recommandé de vérifier directement auprès de chaque LP ou de contacter votre clinique de cannabis Pour plus d’informations.

Certains patients choisissent de cultiver leur propre cannabis médical et c’est une option par l’entremise de Santé Canada. Vous pouvez cultiver le cannabis vous-même, ou désigner quelqu’un pour le cultiver pour vous. Il nécessite une demande et une ordonnance. Si vous êtes intéressé à cultiver votre propre cannabis médical, s’il vous plaît appelez Apollo pour plus de détails et de prendre rendez-vous!

3) Le CAnnabis médical ne peut être envoyé que par la poste

À l’heure actuelle, Santé Canada n’autorise que la marijuana médicale à être envoyée directement au patient, à partir du LP. Lors du choix d’un LP, il n’est pas essentiel de tenir compte de l’endroit où ils se trouvent, car ils expédieront toujours votre médicament en 1-2 jours ouvrables via Postes Canada. Certains LP offrent la possibilité de choisir Purolator ou d’autres services de courrier, cependant, Postes Canada est la norme. L’expédition est généralement très rapide et discrète – dans une boîte en carton sans rien pour indiquer le contenu. Il est important de noter que le paquet doit être signé pour, donc si personne n’est à la maison au moment de la livraison, ils vous laisseront un autocollant sur votre porte vous permettant de savoir où prendre votre médicament.

En tant que tel, il n’y a pas d’emplacements légaux de briques et de mortier (c.-à-d. pas de « magasins ») où vous pouvez aller acheter/ramasser votre marijuana médicale. C’est là qu’une certaine confusion se trouve souvent comme il ya beaucoup de bavardage sur les dispensaires dans les nouvelles. Les dispensaires sont des vitrines qui vendent de la marijuana, cependant Santé Canada est très clair quand ils déclarent ” [nous] faisons… n’autorisent pas l’exploitation de vitrines de détail, telles que les « clubs de compassion » ou les « dispensaires ». Ils sont illégaux. Donc, si vous obtenez actuellement votre médicament à partir d’une vitrine, ou de toute autre manière qu’un LP, nous vous invitons à nous appeler à Clinique apollo cannabis afin que nous puissions vous aider à obtenir du cannabis légalement.

4) Le cannabis médical n’est disponible que sous forme de séchage et d’huile (au moment de la rédaction)

À l’heure actuelle, Santé Canada n’approuve la vente de marijuana de LP que sous deux formes : le cannabis sec et l’huile de cannabis orale/comestible. Le cannabis sec se présente habituellement sous forme de bourgeon ou de fleur et est le plus souvent fumé ou Vaporisé. Le cannabis sec est idéal pour les patients qui ont besoin d’un soulagement des symptômes à courte durée d’action mais immédiat. Lorsque le cannabis est chauffé, par le tabagisme ou la vaporisation, le THC et le CBD sont activés puis inhalés. En tant que tel, ces composés entrent dans votre corps immédiatement et commencent à travailler à leur apogée dans les 5-10 minutes. Cependant, ces effets ne durent généralement que 1-4 heures, selon la personne.

L’huile de cannabis orale vendue par les LP est prise sous la langue, puis avalée. Puisque le THC et le CBD sont absorbés pendant la digestion par cette méthode, les effets culminent en 2-4 heures, cependant cette méthode fournit le soulagement plus durable, généralement environ 6-12 heures. Certains producteurs autorisés offrent maintenant de l’huile de cannabis sous forme de capsule, ce qui est souvent plus pratique. Les patients peuvent choisir d’utiliser une méthode sur l’autre, ou de combiner les méthodes utilisant des huiles la majorité du temps et le cannabis sec dans un vaporisateur pour un contrôle des symptômes plus aigu, par exemple.

5) Le cannabis médical n’est pas couvert par l’assurance

Le cannabis médical n’a pas actuellement de numéro DIN et, à ce titre, n’est pas couvert par l’Assurance-santé de l’Assurance-santé de l’Ontario ou d’autres fournisseurs gouvernementaux d’assurance maladie. Cependant, de nombreux producteurs titulaires d’une licence reconnaissent les dépenses de la marijuana et offrent des « prix compatissants ». Les patients qui reçoivent de l’aide sociale gouvernementale ou qui gagnent moins d’un certain revenu par année peuvent être admissibles.

Certaines compagnies d’assurance privées peuvent couvrir le coût du cannabis médical, et comme l’industrie continue d’évoluer, nous encourageons les patients à demander continuellement à leur fournisseur.

De même, les patients qui sont sous OSDSont sont également admissibles à un vaporisateur entièrement couvert, et anciens combattants peuvent être couverts

jusqu’à 3 grammes de cannabis par jour. Si vous voulez savoir si vous êtes admissible à des prix de compassion, il est recommandé de communiquer directement avec le LP, ou d’appeler votre clinique de marijuana pour plus d’informations.

Et voilà – le Top 5 des choses que vous devez savoir sur le cannabis médical au Canada. Nous espérons que vous avez trouvé cet article intéressant et utile, donc s’il vous plaît laissez-nous savoir dans les commentaires, si vous avez des questions ou ce que d’autres sujets que vous souhaitez que nous couvrons!

Merci de lire et n’oubliez pas de nous suivre sur Facebook, Instagram et Twitter pour plus d’informations sur le cannabis médical, Apollo’s Medical Cannabis Research

 

et notre clinique.

 

Dr. Singh

Dr. Singh

Dr. Mandeep Singh is a well established psychiatrist currently employed at Apollo Applied Research and holds the position of Director of wellness programs at Be Well Health Clinic in Toronto. His extensive and broad experience includes E.R/urgent care and outpatient psychiatric care at Trillium Health Partners as well as working with Veterans in Canada and the United States.

Get Medical Marijuana Legally to treat ADHD, Anxiety, Pain Management, Chronic Pain